Katia et Mario

Katia, qui vit avec la trisomie 21, est une jeune femme très énergique de 25 ans. Son frère Mario, 22 ans, a accepté de nous parler de leur relation fraternelle. La famille, immigrante du Mexique, habite le Québec depuis maintenant deux ans. Katia réside donc avec son frère, sa mère et son beau-père.

Mario nous partage que quand ils étaient petits, Katia le suivait partout et voulait toujours être avec lui. Il ne comprenait pas pourquoi elle tenait toujours à être avec lui et n’était pas capable d’être seule.

« Ma mère m’a alors expliqué que c’est parce que Katia m’aime beaucoup et se sent en confiance avec moi. À partir du moment où j’ai compris ça, ça ne me dérangeait plus qu’elle soit toujours avec moi. Donc, depuis que j’ai 6 ans, nous sommes toujours ensemble. Elle est d’ailleurs à côté de moi en train d’écouter sa musique au moment où l’on se parle. »

La musique est la grande passion de Katia et c’est aussi ce qui les a rapprochés le plus alors qu’ils étaient enfants.

« Nous mettions des vidéos à la télé et on chantait et dansait. Encore aujourd’hui c’est notre activité préférée ensemble. »

Leur chanson préférée à chanter en duo est Barbie Girl de Aqua. Mario chante les paroles de l’homme et Katia de la femme, ça les fait bien rigoler !

Mario, de son côté, est passionné de jeux vidéo. Il a déjà essayé d’apprendre à Katia à jouer, mais elle n’arrivait pas à contrôler la manette. Ils ont alors trouvé des jeux qui ne demandent pas de manipuler une manette, comme Just Dance par exemple, un jeu auquel ils jouent souvent ensemble.

Mario nous mentionne qu’ils avaient un grand frère, qui est malheureusement décédé lorsqu’ils habitaient encore le Mexique. À cette époque, Katia et lui ne jouaient pas aussi souvent ensemble. Mario occupait davantage un rôle de protecteur et veillait à s’assurer que personne ne fasse de mal à Katia. Il se comparait à un gardien de sécurité, alors que leur grand frère était plutôt le comique de la famille qui faisait des blagues et amusait Katia.

« Quand j’ai vu que Katia était triste et se sentait très seule lorsque notre frère est décédé, je ne pouvais plus juste la protéger. J’ai donc pris le rôle de mon frère aussi et je joue les deux rôles maintenant. »

Il nous partage ensuite des moments où il a été fier de sa sœur.

« Je suis fière de Katia chaque fois qu’elle dit un nouveau mot ou fait une nouvelle action. Je ne comprends pas au début, parce que c’est nouveau, mais je finis par comprendre. Ma mère me dit que je suis celui qui la comprend le mieux puisqu’on est toujours ensemble. On me demande souvent comment je fais pour comprendre Katia, je leur réponds que ça prend de la patience et… surtout que c’est ma sœur ! »

Son conseil principal, c’est d’ailleurs de faire preuve de patience. Il conclut en nous partageant que ce n’est pas toujours facile. Quand ils étaient jeunes, et encore aujourd’hui, leur mère s’occupait beaucoup de Katia.

Aujourd’hui, il participe lui aussi aux soins de sa sœur et veille à ce qu’elle ne manque de rien.

« S’il y a de l’amour, il y a de la patience. Parce que je l’aime, je veux être avec elle et prendre soin d’elle. »

Merci beaucoup à Mario pour son touchant témoignage.